• Bienvenue au Lycée Des Métiers Jean Caillaud

  • ERASMUS + 2016-2018

  • L'univers électrotechnique tout connecté !

  • Pour contacter les entreprises ou les futurs clients, le standard téléphonique professionnel

  • Le plasma...la précision avant tout !

  • Le magasin pédagogique pour pratiquer les techniques de marchandisage

  • Les ateliers chaudronnerie...un espace de réalisations industrielles !

  • Le Label École en Poésie renouvelé!!

     















     
    L'OCCE* et le Printemps des Poètes travaillent ensemble depuis six ans pour favoriser une approche sensible de la poésie dans les établissements scolaires, et accompagner des projets autour de la poésie. Le label "Ecole en poésie" a été créé à destination des établissements qui, de la maternelle au secondaire, mettent la poésie au coeur de leur projet d'établissement. Le Printemps des Poètes et l'OCCE accompagnent ces établissements, adhérents ou pas à l'OCCE, pour les aider à mener à bien leurs projets en mettant à leur disposition:
    -Des outils pédagogiques : dossiers, bibliographies, poèmes...
    - L'opération Photo-Poème 
    - Des formations interprofessionnelles ou spécifiques, comme le stage national OCCE "Habiter le monde en poètes"
    - Du matériel de communication : une bannière est envoyée à chaque établissement. Des affiches et marques-pages sont édités et offerts. Les élèves peuvent s'initier à l'informatique en postant leurs réalisations sur le blog des écoles en poésie

     

    Afin de poursuivre les belles démarches, en faveur de la rencontre entre les enfants, les poètes et la poésie, le Lycée des Métiers Jean CAILLAUD a obtenu le renouvellement du Label École en Poésie,  déjà attribué en 2014-2015.
    *Office Central de la Coopération à l'École.


     

  • "Contamination"... par qui, par quoi, comment ... ?

    La Compagnie Italique, de la metteure en scène Valérie Grail, a donné deux représentations de la 1ère partie de la pièce commandée à François Bégaudeau, "Contagion", hier devant les classes de 1ère bac pro E-TCI et 2nde pro COM.
    Nos élèves ont apprécié le jeu très vivant des deux comédiens, Côme et Raphaël, qui incarnaient respectivement Maxime, un jeune lycéen avide d'information sur le web, et Stéphane, son ex-prof et ami de son père.
    Maxime est-t'il "contaminé" par les rumeurs et autres théories du complot qui circulent sur le web, comme le craint son père ? Stéphane est-il le mieux placé pour alerter son ancien élève sur les risques de désinformation, de quelque origine soit-elle ? Autant de questions soulevées par la pièce et dont nos élèves auront l’occasion de reparler avec François Bégaudeau lors de sa venue au lycée le 31 mai prochain, pour clôturer le projet "De la désinformation...au théâtre" mené par la professeure-documentaliste et deux professeures de français/histoire-géographie.

     

     

  • Visite de l'exposition Sciences Physiques 

    Loin de l'incontournable numérique du XXI ème siècle, les CAP Préparation et Réalisation d'Ouvrages Électriques et ceux de Réalisation en Chaudronnerie Industrielle du lycée ont redécouvert  la physique à l'aide des instruments  du XIXème siècle.
    Pour mettre en valeur les trésors du lycée Guez de Balzac et les protéger, une association « Les Amis du Patrimoine de Guez » a été créée le 1 novembre 2003.  Cette association propose de  faire vivre les collections sous forme d’expositions ouvertes au public et d’offrir par ce biais des opportunités de formation aux élèves.
    Les lycéens de Ruelle sur Touvre ont pu découvrir sous la tutelle de Lucien Dupuy, professeur de physiques,  l'électrostatique et les 50000 volts de la machine de Wimshurst. Ils l'ont utilisé pour charger une bouteille de Leyde, l'ancêtre du condensateur, et mis en évidence les avantages d'une cage de Faraday.
    Du  statique ils sont passés au dynamique avec l'électromagnétisme et la pile de Volta. Et non Médi, ce n'est pas "Monsieur pile" l'inventeur du tout premier générateur électrique.
      

    L'appareil d'Oersted, lui, a permis de mettre en évidence le lien entre le champ magnétique et le courant électrique.Les élèves ont pu en déduire le fonctionnement du costaud électro-aimant en fer à cheval, et son utilisation dans la machine de gramme ou le récepteur Morse utilisé jusqu'à la seconde guerre mondiale.
    Le cabinet expose aussi des machines simples que Xavier traduira par "pas compliqué"  les belles maquettes de treuil et cabestan, ou le surprenant  double cône a remonter la pente. Une illusion qui rappellerai bien celle de La cote qui descend à Saint Sornin.


    Le patrimoine de physique est si important que les lycéens auront à peine le temps vibrer aux figures de Chladni, succomber au charme du bouquet magique, image virtuelle d'antan et frémir aux fantasmagories de la lanterne magique.
    Pourtant une armoire mystérieuse  renferme une autre belle collection de sciences naturelles qui attire l'oeil des élèves.Christine Baier-Delacroix professeur de sciences et vie de la terre  n'hésite pas  en sortir un bézoard, cher à Harry Potter, ou un dragon volant !
    La salle du parloir de Guez n'ouvrira sans doute pas ses portes au public avant septembre, dommage.



  • BOURSES DE LYCÉE - RENTRÉE 2018/2019

    À l'attention des parents d'élèves (non boursiers en 2017/2018)

    Madame, Monsieur,

    La campagne de bourses de lycée pour l'année scolaire 2018/2019 s'effectue cette année par internet. 

    En cliquant l'icône ci-après,   vous obtenez un guide qui vous aidera dans la démarche.

    Pour effectuer une simulation pour évaluer si votre foyer peut bénéficier d'une bourse scolaire pour la rentrée 2018, cliquez sur l'image suivante:



    Puis vous vous connecterez au serveur Scolarité Services pour effectuer votre demande.

    Nous sommes à votre disposition pour de plus amples renseignements ou difficultés rencontrées.

    Cordialement,




     

  • A l'attention des Parents de Terminales BAC

    Madame, Monsieur,
    Vous trouverez en cliquant sur le dossier suivant , un courrier d'information de M. Vallat, Proviseur du lycée sur le stage de révisions BAC PRO qui aura lieu du 4 au 6 juin 2018 au lycée de l'Atlantique à Royan.

    Bien cordialement,

     

  • « ERASMUS PLUS » S’ATTAQUE AUX DÉCROCHAGES SCOLAIRES

    (CL du 24/04/2018 JL)
    Le décrochage scolaire, un problème européen, qui permet de réunir un lycée italien et turc autour du lycée Caillaud de Ruelle pour en diagnostiquer les causes
    Donner aux élèves l’envie d’apprendre c’était le but de la journée organisée au Lycée professionnel Jean Caillaud sous l’égide de la dynamique de la professeure de français Nadia Gilard dans le cadre « d’Erasmus plus ». Elle avait réuni pour l’occasion un lycée italien d’Apria (à côté de Rome) et un lycée turc d’Hatay (à 100kms de la frontière Syrienne) pour voir ensemble profs, élèves qu’elles sont les raisons qui poussent les élèves au décrochage scolaire après deux ans d’étude en lycée.
    Les trois lycées se sont réunis non pas pour trouver des solutions mais pour savoir quelles sont les raisons qui entraînent les défections qui atteignent jusqu’à 10% en France et 14% en Italie. Un travail en commun qui, sous l’assistance d’Erasmus avait une résonance européenne qui faisait plaisir à voir « notre volonté est de donner une conscience européenne aux élèves par la découverte de leurs camarades d’autres pays avec qui ils discernent de près ou de loin la même problématique », expliquait un responsable de l’association italienne « Digital ».
    Les professeurs Italiens Turc et Français étaient sur la même longueur d’onde quand il s’agissait de comprendre pourquoi les élèves décrochaient. Tous d’accord pour dire que les deux premières années sont importantes, qu’on ne s’appuie pas suffisamment sur les compétences innées des jeunes étudiants et qu’on ne les aide pas à construire leurs projets.
    Le décrochage vu par les élèves.
    Le point d’orgue est venu avec la parole cédée aux scolaires eux-mêmes. Elle a permis au français Thomas de déclarer sa dépression car l’école ne l’intéressait pas parce que on n’avait pas pu lui indiquer en amont une voie qu’il aurait aimé suivre, pendant que sa camarade Lutea déclarait tout de go qu’au début l’école ne l’intéressait pas. Et les deux étaient d’accord pour dire que les activités manuelles, la construction de projets et les voyages étaient facteurs de fidélisation aux études.
    Les élèves turcs étaient quant à eux empêtrés dans des problèmes familiaux et la violence qui en découle avec des filles qui doivent aller à l’école, imposé par l’Etat, alors que les parents préfèrent qu’elles restent chez elles pour travailler, sans compter avec des établissements surpeuplés et mal équipés.
    Côté italien les élèves n’aiment pas étudier « d’abord ce n’est pas important pour la famille », ils s’ennuient et n’aiment pas les matières qu’ils considèrent inutiles, les professeurs ne donnent pas une vue optimiste de l’avenir.
    On le voit le champ de réflexion est vaste et varié. Et les professeurs ne manquent pas de matière pour, peut-être, amener dans une deuxième phase des solutions simples comme la construction de projets, l’écoute des élèves et des applications manuelles à la pédagogie.
    « Pour moi ce qui est important aujourd’hui c’est l’ouverture que l’on propose par les échanges de ce type, l’enrichissement par la découverte des différences et des similitudes, c’est la force d’Erasmus que nous voulons conserver dans notre établissement », conclu Christian Vallat le proviseur du Lycée
    Source: 
    http://www.charentelibre.fr/2018/04/24/erasmus-plus-s-attaque-aux-decrochages-scolaires,3243653.php